SPACIALITE IMMERSIVE.

date_range 04 Mars 2020 folder LIEN ENTRE TEXTES & INSTALLATIONS.

installationcorde-000917-5e41e29d8ef86

Installation 

 

 

Miroir, lunette, brosse à dents (petite)

Miroir,

Face à face avec une de ses facette choisies.

Froideur, cruauté de l’âme et sa rigueur, tension, tristesse, poésie,

sincère tendresses, humour, rire chaleureux.

Questionnements de la chair.

Brosse à dents.

Hygiène buccale.

Se brosser les dents et la langue.

Hygiène de la vie.

Hygiène labiale. 

Sinon vaut peut-être mieux fermer la bouche.

Paire de lunette.

Souvent bien pratiques.

Parfois accessoires.

Ne faudrait-il pas les enlever pour fermer les yeux un instant.

Cécité volontaire et momentanée. 

Ne pas voir ce que l’on peut découvrir à travers elle!

 

Un kit que j’offrirais volontiers à tous ceux qui me méprisent. 

 

S.F.

 

 

Verre coton

Coton, verre.

Etant enfant, je me suis sectionnées les tendons et le nerf médian de la main droite en traversant un vitrail d'une porte.

Cet accident domestique est arrivé tout simplement en jouant.

Cette porte était toujours ouverte, sauf ce jour là.

Deux années de rééducation douloureuses et d'incompréhension ont  suivi.

Je me suis mise à la broderie et au crochet afin de faire travailler cette main meurtrie.

Toute activité devait passer désormais par le regard, puisque j'ai perdu le sens du toucher.

J'avais une peur folle rien qu'a l'idée même de devoir être en contact avec le verre sous quelque forme qu'il se présente.

Heureusement, j'ai vaincu mes peurs et je vis entourée de cette matière au quotidien.

Je reste bien évidement vigilante, surtout pour les gens qui m'entourent, il faut faire attention à ses deux mains car il ne nous ait donnée que dix doigt pour toute une vie.

Ici je me suis laissée allée à la légèreté du coton, tout en jouant du paradoxe avec la solidité trompeuse de la matière.

La transparence du verre et sa fragilité sont liées à mes années d'enfance dont j'ai tiré force et fragilité tout à la fois.

 

3 Photos travaillées

S.T.

 

 

Carrière

Temps pis.

La vie réelle n'est pas connue pour être tendre, difficile d'exprimer les injustices de ce monde qui tourne toujours plus vite sans cesser d'être gourverné par le "bouge-toi là que je m'y mette" sans qu'un instant on ne prenne le plis de se mettre à ta place. Pas le temps d'expliquer le pourquoi non plus, de toute façon,  rien ne pourrait excuser l'illogique. Il est tellement plus facile de balayez 38 ans de carrière d'un geste dénigrant de la main. Pas un merci, pas une parole reconnaissante, depuis quand la courtoisie appartient-elle au temps passé? Après avoir fait le compte, comment réagir face au constat de toute cette énergie, de ce nombreuses attentions, de ces préocupations constantes déversées vainement au fil des jours,  si ce n'est avec douleur et révolte,

Mai 2015

S.T.

 

 

 

 

 

 

 

0
1
Recevoir les mises à jour du blog par email

Vous allez recevoir un email pour finaliser votre inscription.
Il existe déjà un compte sur ce blog avec cette adresse email. Vous allez recevoir un email pour vous connecter.
Merci de saisir une adresse email.